Accueil / Kanchanaburi côté rural et les cascades de Mae Khamin
Kanchanaburi côté rural et les cascades de Mae Khamin

Kanchanaburi côté rural et les cascades de Mae Khamin

La province de Kanchanaburi, c’est une vieille connaissance, sauvage et peu touristique, excepté la ville elle-même, à cause de son pont historique, pour lire les articles concernant cette province, le pont Kwai et le train de la mort, jetez donc un œil ici : Kanchanaburi ou bien cliquez sur le mot clef dans la marge de droite.

La Rimthara Guesthouse à Kanchanaburi

Cette fois-ci , je viens également pour rencontrer Eric et Ning, qui demeurent dans une agréable baraque en bois, juste au bord de la rivière Kwai, c’est un petit paradis à l’écart de la ville de Kanchanaburi, c’est aussi une Guesthouse composée de plusieurs bungalows en dur, la « Rimthara Guesthouse », dont voici le profil Facebook, si vous désirez contacter Eric qui n’est pas le propriétaire, mais qui se chargera de gérer votre réservation et de vous accueillir, vous renseigner… Ce lieu est plutôt conseillé aux touristes cherchant des plans nature et axés sur la vie locale, Eric est passionné de faune et de flore et est parfaitement intégré à la vie Thaï locale .

Je n’ai pas de photos des bungalows, en revanche juste devant le notre, une chenille du genre Orgyia dévore un arbuste, cette famille de papillon a une étrange particularité : la femelle est aptère, c’est à dire dépourvue d’ailes ! Après l’éclosion, elle s’agrippe sur le cocon, reste sédentaire et se contente d’émettre des hormones qui vont attirer les mâles à plusieurs kilomètres à la ronde, ainsi fécondée, elle déposera les œufs sur le cocon et mourra. J’ai eu l’occasion d’en élever par centaine en France, quand j’étais gamin, l’espèce Orgyia Antiqua étant commune (enfin…l’était avant Jardiland et son armée de particuliers terroristes).

Autour de la guesthouse : la vie rurale

A peine arrivés, Eric me propose une virée dans son side-car, pour découvrir l’ambiance rurale autour de chez lui, un peu après l’élevage de canards et la pute en plastique qui effraie les oiseaux dans la rizière, nous tombons sur un berger et ses maigres vaches, sa petite maison en bois, sur pilotis, est très élégante .

Mais savez-vous ce qu’est ce fruit sauvage rouge vif ?
C’est une espèce de passiflore, c’est à dire fruit de la passion, j’ignore si cette espèce peut être consommée, mais j’en doute .

fruit-passion-sauvage-kanchanaburi

Le crépuscule dans la campagne de Kanchanaburi revêt des aspects de la Chine rurale, la plupart des rizières sont à présent récoltées et la fumée des brûlis densifie cette atmosphère surréaliste de bout du monde .

Les temples du coin

Le lendemain, nous louons un scooter pour découvrir les temples du secteur et se perdre dans les routes de campagne. Vu ma grande expérience et habilité à conduire les deux roues, et le danger potentiel que je suis (lire cet article aux Philippines), Aree ne tarde pas à éclater de rire et me propose de conduire l’engin .
Sur la route menant au premier temple, une statue de Bouddha dorée s’accorde parfaitement sur la colline recouverte de bambous cramés par la sécheresse.

Nous arrivons au premier temple, dont l’espace principal est dans la cavité d’une grotte, c’est le Wat Tham Pu Wa .

A quelques centaines de mètres, le Mettadharmabodhiyan, est un temple Chinois de grande taille . On retrouve la déesse Guan Yin (lire cet article pour la description),  cette fois-ci sous sa forme « mille mains »

En face de ce temple, un autre est en construction, depuis maintenant des années, c’est un projet gigantesque, des artisans s’affairent à finaliser et peaufiner des statues en bois à la taille parfois démesurée.

A l’intérieur de ce futur temple ou extension, une statue géante et multicolore de Guan Yin aux mille mains en impose sérieusement ! Les colonnes sont encore sous « blister » plastique !

L’Albizia géant

Il me tardait d’approcher cet Albizia Saman, appelé également vulgairement Monkey Pod Tree ou encore Rain Tree, nommé par les Thaïs  Chamchuri-Yak (จามจุรียักษ์), Chamchuri étant le nom Thaïlandais de l’espèce d’arbre et Yak venant du démon de la nature Hindouiste et Bouddhiste Yaksha , en référence à la taille monstrueuse de l’arbre !
Mais quel âge peut-il avoir, cet arbre ?

Nous terminons la journée par le temple Wat Tham Mangkon Thong, situé en haut de ces escaliers rouge vif, menant dans une grotte dont certaines cavités ne sont explorable que par de petits gabarits , un orage éclate quelques minutes plus tard et on ne retrouvera pas le chemin de retour vers la Rimthara Guesthouse, c’est Ning qui viendra à notre secours, pitoyable !

Les cascades de Mae Khamin

Bon, vous connaissez les célèbres cascades d’Erawan, sur 7 niveaux, que j’ai exploré en Juillet dans cet article ?   Et bien il en existe d’autres, au moins aussi spectaculaires, mais perdues dans la forêt, au bout d’une longue route qui monte, à plus de 100km de Kanchanaburi, ce sont les cascades de Huai Mae Khamin, dans le parc national du même nom ! Yeaaaahhhh !
Il faut prévoir une journée pour y aller,  2 heures de routes en partant de Kanchanaburi, mais calmez-vous, si vous venez en saison sèche (décembre-mars), n’y allez surtout pas, voilà pourquoi :

Il n’y a pas d’eau.  Un varan profite de l’occasion pour grimper le long de la paroi abrupte où normalement une masse d’eau bleutée devrait déferler, je ne m’attendais pas à un miracle pendant la saison sèche, mais là c’est trop abusé et soudainement l’envie me prend de rentrer en France sur le champ et de crier « Thaïlande arnaque ».
Un peu plus bas, curieusement, c’est un peu plus fourni, car l’eau passe en amont derrière la cascade principale.

A 200m, de l’autre côté du chemin principal, un autre sentier bordé de bambous monte vers d’autres niveaux, dans lesquels un peu d’eau subsiste ! A définitivement explorer pendant la saison des pluies, surtout entre Aout et Octobre !

Allez, hop ! Basta ! On rentre, la route est belle et permet quelques vues sur  le grand lac artificiel de Sinakharin, au loin .

Finito Kanchanaburi, en route vers Sangkhlaburi, dans le prochain article …

 

view (1146)

2 commentaires

  1. Merci encore pour les photos et le récit… j’ai encore tellement de lieux à découvrir en Thaïlande (bien que je préfère le nom de Siam….)

Laisser un commentaire

Scroll To Top

Kanchanaburi côté rural et les cascades de Mae Khamin

par Stéphane Bidouze time to read: 8 min
2