Accueil / Les parcs historiques de Sukhothai et de Si Satchanalai
Les parcs historiques de Sukhothai et de Si Satchanalai

Les parcs historiques de Sukhothai et de Si Satchanalai

You can read this post in : English

Déjà visités plusieurs fois, pour un panorama photographique plus complet, je vous renvoie aux articles correspondant à ces sites historiques, à l’architecture en partie Khmère: Sukhothai et Si Satchanalai , je ne parlerai ici , que des lieux non photographiés dans ces articles.

Sukhothai

Nous louons des vélos afin de parcourir librement le site, Pim et de son ami Print préfèrent se déplacer en voiture, beaucoup de Thaïs n’aiment pas trop marcher ou faire du vélo, ici on utilise la mobylette ou la voiture pour se déplacer de 100m!
La partie nord-ouest du site est occupée par le Wat Si Chum et son grand Bouddha emmuré.


Encore plus  à L’ouest, en traversant les zones marécageuses, on trouve le Wat Saphan Hin, il ne reste qu’un soubassement et un Bouddha géant dominant le site, depuis le haut de sa petite colline, qui demande un certain effort de grimpette  sous cette chaleur.

Après cette visite, le ciel se charge de nuages gris-bleus extrêmement denses, les contrastes sont au plus haut quand le soleil décide de participer en éclairant avec ses couleurs chaudes les collines et les champs environnants. Il est temps de pédaler à la vitesse supérieure, mais la pluie tropicale nous rattrape juste avant d’arriver aux abris.

Le déluge en question

Le lendemain matin,  aux alentours de la guest house, j’ai enfin pû photographier l’incroyable  Troides Aeacus ou Golden Birdwing, un des plus grand papillon de jour de la famille des Papilionidés. Cette espèce, très vive et plutôt craintive, ne se pose que rarement et a tendance à voler très haut au niveau de la canopée. Cette fois-ci, il était occupé à récolter le nectar de ces profondes fleurs rouges.

Retour au parc de Sukhothai, où une école est en pleine expédition, avec pour mission de dessiner des détails architecturaux, pendant qu’un autre groupe bénéficiait d’un cours d’Anglais au pied d’un arbre gigantesque.

Un évier dans le parc, est squatté par un petit hôte, qui n’a pas peur de nos gestes brusques pendant le lavage de nos mains, nous ferons une pause repas dans un restau dont seul Pim a le secret, nous avons testés des plats vraiment originaux et délicieux, de vrais spécialités Thaïlandaises.

Si Satchanalai

L’après midi est consacré à l’exploration du site Si Satchanalai, bien plus sauvage que Sukhothai, et pratiquement désert, c’est ici que l’on peut facilement observer le Rollier indien (Coracias benghalensis), un oiseau dont la livrée de bleus est simplement magnifique, ma photo est hélas extrêmement  recadrée, cela restera anecdotique.

indian-roller-Coracias-benghalensis

Pour finir, voici deux prises de vue quasi identique, l’une date de Mars 2011, l’autre de juillet 2013, la différence entre la saison sèche et la saison des pluies est flagrante!

satchanalai-dry-saison-thailand

Si Satchanalai en saison des pluies

Et en fin de journée, on fait quoi?? Ben on mange tiens! La cuisine Thaï est une culture primordiale dans le pays, d’une richesse presque sans limite, la vraie est extrêmement épicée, comme dans cet immense restaurant à fondue, à Uttaradit, où les plats sont choisis en self service et occupent littéralement tout l’espace disponible sur les tables, particulièrement sur la notre, car Pim a peut être un peu surestimé nos appétits.
uttaradit-food-restaurant-thailand

view (933)

Un commentaire

  1. merci de partager avec précision vos aventures en Asie du sud-est. J’adore cette partie du monde. (et merci pour les photos).

Laisser un commentaire

Scroll To Top

Les parcs historiques de Sukhothai et de Si Satchanalai

par Stéphane Bidouze time to read: 4 min
1