Accueil / Rencontre de Bishnu
Rencontre de Bishnu

Rencontre de Bishnu

You can read this post in : English

Je marchais dans les poussiéreuses ruelles de ce pauvre village de Sauhara, je ne savais pas trop pourquoi, j’avais pressenti la possibilité d’une rencontre, j’ai dû faire deux aller-retour, observant l’activité des habitants, les gamins rentrant de l’école, midi bien sonné.
Une voix, provenant d’une petite boutique prête à s’effondrer, m’a invité à venir m’assoir et boire un coca, c’était Bishnu, venu ici rendre visite à sa famille. Il vit et travaille à Pokhara, dans une agence de trekking, il me propose d’assister au dépeçage d’un bovidé dans la petite ferme familiale, pas d’hésitation!
La famille est nombreuse et j’avais justement croisé un des frères quelques minutes avant, qui m’avait demandé un portrait sur la route, l’air assez étrange. Je ne savais plus où donner du grand angle et du télé lors de la scène du dépeçage, très méthodiquement effectuée, tout bien trié et pesé, une belle expérience.
Bishnu m’invite à repasser le soir à manger un dhal bat au poulet (le plus onéreux).
De retour à la lodge, je louerai un vélo afin de parcourir les quelques kilomètres ce soir, dans la nuit et surtout dans cette poussière presque opacifiante. Bishnu m’a prévenu que l’endroit n’était pas très sûr et qu’il me raccompagnerait avec son frère après le repas.
Nous avons mangé ce bon Dhal Bat préparé par la mère, tous les deux assis à même le sol dans cette nouvelle pièce que Bishnu a fait construire pour sa famille, avec le peu d’argent gagné à Pokhara. Tout de suite après, petite séance photo avec toute la famille, Bishnu tenait à avoir des souvenirs d’eux, un de ses frères parait très malade, nourrit à la cuillère par la maman. Accueillit dans cette famille comme un roi, je ne savais plus trop où me mettre, c’est dans ces moments là que l’on tire des leçons fortes sur nos vies et que l’on relativise beaucoup de choses, nous autres, habitants des pays « développés ».
Les enfants étaient très excités. Très difficile de cadrer dans le noir total, car pas d’électricité, je n’avais pas pris mon flash cobra, recours au flash intégré en appliquant un bout de papier sur l’avant afin d’adoucir la lumière.
Bishnu et son frère me suivent à vélo, jusqu’à ma lodge ou nous partagerons un soda frais avant qu’ils ne repartent, tout s’est passé vraiment très vite, mais je me rappellerai toute ma vie de cette journée.

view (1260)

Un commentaire

  1. Nice photos and touching story…

Laisser un commentaire

Scroll To Top

Rencontre de Bishnu

par Stéphane Bidouze time to read: 3 min
1