Accueil / Manille, et conclusion sur le séjour aux Philippines
Manille, et conclusion sur le séjour aux Philippines

Manille, et conclusion sur le séjour aux Philippines

Manille…c’est par cette mégapole que le voyageur entre dans l’archipel aux plus de 7000 iles…
C’est la capitale des Philippines, environ 16 millions d’habitants et combien de pauvres, de miséreux sur les trottoirs de cette ténébreuse géante à la pollution galopante?
Le front de mer pâle et sordide est un lieu prisé pour assister aux couchers de soleil, qui sont les seules traces colorées de cet univers délabré, une perspective d’avenir… un horizon net et plat sur une baie chaque jour plus obscure où quelques enfants s’éclaboussent accrochés à des bouts de bois.

Qui sont ces Philippins qui croient en Manille dont presque la moitié viennent habiter en famille dans ses 500 bidonvilles, ou encore dans les quartiers pauvres de Malate et Ermita? Observant un homme vivant dans une boite de 1m2 sur roulettes, ces 2 chemises séchant sur une barre métallique attachée à un coin, ou encore une famille crasseuse et nue marchant dans l’avenue, Jenefer (rencontrée à Batad), fille pauvre de la campagne de Davao, ne comprend pas pourquoi ses frères se concentrent dans la privation, alors que l’archipel offre tant d’espaces pour y cultiver des fruits et légumes succulents, des poules, des lieux de pêche à perte de vue…
Mais l’homme est un animal grégaire et partage sa joie et sa souffrance en communauté, les mégapoles sont souvent l’Eldorado où le jack pot peut retentir un soir de notre vie, et on y croit certainement plus quand on est né dans un pays naguère hanté par le rêve Américain,  mais quel est la bonne stratégie dans ce désordre figé et ces endroits ternes?

Deux « joyaux » de Manille sont le parc Rizal et l’ancienne ville Espagnole « Intramuros », le premier est un espace triste ou quelques arbres chétifs côtoient des massifs sans aucune imagination, l’herbe ne recouvre pas le sol et les quelques brins sont farouchement surveillés par les gardes. Avec Samanta, une de ses amies et Jenefer, nous avons eu toutes les peines du monde à trouver un espace correct pour prendre quelques portraits.
Intramuros est plus esthétique, mais je n’ai pas pu la photographier à cause de pluies abondantes et les églises n’étaient pas visitables, mariages et messes privées !

Dans ce décor sans avenir surgissent parfois de splendides Jeepneys, qui sont héritées des jeeps Américaines, les Philippins ont considérablement amélioré leur look et certains sont des tacos pétillants de chromes et de gaité. C’est le transport en commun le plus utilisé dans tout l’archipel.

Les restaurants, banques, magasins, hôtels et autres lieux publics, privés et commerciaux sont gardés jour et nuit par des employés armés. Comme aux USA, le port de l’arme est banalisé, à l’entrée des buildings, on est prié de déposer son flingue! Bien que Manille ne soit pas une ville dangereuse, il est courant de se faire braquer, notamment par des bandes d’enfants. J’ai eu beaucoup de mal à sortir mon réflex à Malate sans qu’on me suive illico, une simple bouteille de thé sucré attire déjà les passants qui ne tardent pas à la demander. Jenefer n’était pas non plus rassurée, venant de Davao, une ville bien plus paisible.
Ces gardes sont très utiles et la plupart sont amicaux, j’ai passé des heures à parler avec celui de mon hôtel à Malate, qui était de nuit, il n’a pas manqué de me narrer les scènes de braquage dont il a été témoin dans le secteur, m’empêchant même de consulter mon téléphone dans la rue!  Il était très motivé pour obtenir quelques portraits, et c’est les yeux à demi fermé qu’il a posé le lendemain matin, tout fier dans son uniforme!

Manille n’est pas que pauvreté et misère, Makati est le quartier moderne, planté de buildings luxueux et déraisonnables, n’ayant pas eu le temps de m’y rendre…je n’ai rien à dire de plus!

Alors que mon avion direction Bangkok chauffe ses réacteurs, je repense à ces 45 derniers jours dans l’archipel du sourire, qui porte toujours bien cette appellation, les Philippins sont très amicaux, moins calculateurs que leurs voisins asiatiques, même si certains sont prêt à toutes les combines possibles pour gagner quelques pesos de plus, mais quel pays échappe à cela dans un monde de plus en plus libéral? Et ne vaut-il pas mieux se faire gentiment arnaquer par un local qui a besoin d’argent que par un gouvernement riche qui arnaque tout un peuple de façon officialisée?
Le gros avantage du pays est son Anglophonie presque parfaite, ce qui rend les Philippins ouverts à la conversation de rue et également à la compréhension de l’humour absurde, presque absent en Asie du sud-est. La colonisation Espagnole a apporté la guitare, qui est omniprésente, ils aiment également chanter et danser à toute heure. Leur culture musicale est plus vaste et variée, de façon générale que dans le reste de l’Asie, excepté le Japon, bien entendu.
Le gros point négatif est la nourriture, ou plutôt la cuisine que l’on peut qualifier d’inexistante, ce ne sont pas des épicuriens en puissance et le plaisir de la table est absent de leurs traditions, les idées aussi.
Le pays est un ovni dans le monde Asiatique, à tel point que je n’ai pas toujours eu l’impression d’être en Asie, l’absence de Bouddhisme renforce cette impression, pas de temples, pas de moines, pas de rituels spécifiques et de couleurs saturées.
Les paysages sont grandioses, les couchers de soleils sont d’une beauté inconcevable, je n’ai jamais observé de telles palettes,  même en Bretagne. La nature n’est pas dans de bonnes conditions, les forêts sont souvent en friches et les animaux semblent rares, excepté les fonds sous marins qui sont encore dans un état acceptable, mais cela ne durera pas. Je n’ai ni entendu, ni observé beaucoup d’insectes, peu vu de papillons, pas une photo! Il n’y a pas de gros mammifères, comme par exemple l’éléphant, peu d’espèces de singes, sauf peut être à Davao, dans le Mindanao, qui je crois abrite un Langur,
Mon parcours est loin de couvrir la diversité de ce gigantesque archipel, qui doit cacher bien des surprises!
Les Philippines est une destination à l’heure actuelle peu touristique, qui mérite vraiment d’être découverte, particulièrement son peuple ultra accueillant et chaleureux .

view (3453)

4 commentaires

  1. Merci Stéphane,
    Bon retour et à bientôt !
    amicalement
    Louis

  2. Tu nous auras régalé d’un fabuleux périple, et d’une vision humaine et riche de celui-ci.
    Merci !

  3. Bonjour, Je pars seule prochainement aux Philippines. Peux tu me donner quelques conseils ? J’avoue que Manille me fait un peu peur, je compte partir à Banaue le soir de mon arrivée, ce qui m’inquiète c’est le retour de Banaue à 4H du matin. Est-il possible à la sation de bus de trouver facilement des taxis pour se rendre dans un hotel ou une auberge de jeunesse, ou bien c’est un plan un peu galère ? Comme je serai une fille seule, ça m’intéresse. merci !

Laisser un commentaire

Scroll To Top

Manille, et conclusion sur le séjour aux Philippines

par Stéphane Bidouze time to read: 7 min
4