Accueil / Koh Kood, un paradis naturel
Koh Kood, un paradis naturel

Koh Kood, un paradis naturel

L’homme est la proie continuelle de son mental qui l’a poussé à créer des paradis fiscaux, à consommer de la chimie pour planer dans des paradis artificiels, des paradis éphémères nés de la peur et de la soif de pouvoir sur les lois naturelles qui sont jugées inacceptables par une espèce animale aussi douée … pour sa propre destruction.
Quand on découvre Koh Kood (Koh Kut), on se rappelle que la terre offre tout ce qu’il faut pour vivre, tout est déjà là, cela peut vite paraître ennuyeux, non ? Plus rien à faire, excepté de se mettre au diapason de cet environnement, qui s’avère être aussi notre vraie nature, la vie dans toute sa splendeur, ce qui EST, là, maintenant .
Un homme ici l’a bien compris, il a créé une guesthouse en parfaite harmonie avec une portion de la mangrove le long du canal Klong Chao, celui qui fend l’île depuis sa côte ouest et lui apporte un petit air rigolard quand elle est vue du ciel. C’est une élégante suite de constructions en bois, spacieuses, ou le silence permet d’apprécier les chants d’oiseaux ou le chuchotement des touristes respectueux, au petit matin, en savourant le copieux petit déjeuner gratuit.

La guesthouse de rêve à Koh Kood

Et si l’envie vous prend de remonter le canal jusqu’à la cascade, des canoés sont gratuitement à votre disposition .

canoé-koh-kood-thailande

La cascade de Klong Chao

La cascade en question, c’est celle de Klong Chao, nous avons loué un scooter pour nous y rendre, au petit matin les canoés étaient inondés après les pluies nocturnes . Un sentier passe dans la forêt luxuriante et ouvre sur un bien beau panorama.

Les deux anciens arbres

Cette forêt primaire, elle recouvre 80% de Koh Kood ; en son cœur, une superbe balade permet d’atteindre des figuiers géants, nous avons préféré laisser le scooter en début de sentier, pour marcher pendant plus de 4 heures. Le chemin est tout simplement paradisiaque .

Le premier vieux ficus est appelé « Chai tree », le voici, pilier de l’ énergie cosmique considérable, générée par cette végétation fluorescente, il semble être là depuis toujours.

Le second est situé à quelques centaines de mètres plus loin, en reprenant le formidable sentier, sur la gauche, un écriteau indique la direction.

Il est appelé le Makka tree, son âge est estimé à 500 ans, ses racines plongeantes ont poussé en même temps que ses troncs se sont décollés du sol pour ressembler à des réacteurs de fusée en feu, comme si sa continuelle ascension pouvait un jour lui permettre de léviter au dessus de la trop dense végétation pour bénéficier de toute la lumière. A sa base, les Thaïs on pris soin de déposer des offrandes, ici c’est même un somptueux vestiaire.

La route vers la cascade secrète

En reprenant le chemin principal, quelques kilomètres de marche mènent à la cascade Huang Num Keaw, plus souvent appelée « cascade secrète ». Le paysage forestier se diversifie, des grands bananiers viennent agrémenter la forêt de pluie pour dessiner des endroits qui semblent irréels. Du haut de ses 145cm, Aree révèle à quel point l’espèce humaine est un petit phénomène de la vie ; mais ça, les fourmis s’en balancent pas mal et ne sont pas dupes.

La promenade se termine sur un promontoire où une petite rivière s’écoule lentement entre des roches, une maison des esprits garde un modeste atelier de caoutchouc, c’est un élément indispensable à toute construction en Thaïlande, issu d’une très vieille croyance animiste, n’importe quelle bâtisse, que ce soit un immeuble gigantesque ou un taudis en bois, y compris en plein Bangkok, doit comporter sur son terrain ce petit abri spécialement conçu pour fixer les bons esprits qui protègeront le lieu, moyennant des offrandes quotidiennes.

On accède au sentier vers la cascade secrète en bas de ces rochers, une corde permet « grandement » de faciliter la descente.

N’oublions pas que nous sommes en saison sèche, et même si Koh Kood semble bénéficier d’un micro climat plus humide que Kanchanaburi, que nous avons découvert dans les articles précédents, on peut s’imaginer que ces paysages sont totalement transformés pendant la mousson. Mais que c’est beau !

Tellement attrayant que Aree est prise d’un spasme et se dirige toute habillée sous la cascade, elle qui n’a connu jusqu’à présent que son village natal du Buriram et Bangkok, elle affiche une joie qui rivalise de vivacité avec l’eau enflammée qui explose sur les rochers .

Les plages

Après des moments aussi extraordinaires, dans un environnement quasi vierge, une cerise sur le gâteau, délicatement déposée en début de soirée, permet définitivement de couronner la journée qui passe et de la sacrer reine d’une vie ; cette cerise, c’est l’astre solaire déclinant dans sa plus monumentale fluidité, au large de la plage de Ao Klong.

La générosité de Koh Kood est loin de s’arrêter à ses forêts et cascades, les plages de la côte ouest sont toutes charmantes et peu bondées, sauf peut être la Ao Klong en journée, vu qu’elle est bordée d’établissements imposants et luxueux, il faut dire que Koh Kood a cette réputation « d’île de 1ère classe », même si l’on trouve des hébergements à 800 bahts (20€).

Voici donc quelques plages, on commence par celle du coucher de soleil précédent, Ao Klong beach.

Au nord de la baie :
koh-kood-plage-thailande

Un peu plus bas, la Sai Daeng Beach.

Encore plus bas, la Bang Bao Bay n’est pas mal non plus.

Le village de pêcheurs de Ao Yai

Il existe des tas d’autres plages sur Koh Kood, dont la grande Ao Phrao beach, au sud de l’île, qui offre 1 km de sable blanc, ça sera pour une autre fois, en attendant, toujours en conduisant un scooter, en faisant bien attention aux routes cimentées qui comportent souvent des descentes vertigineuses, ça vaut la peine de se rendre dans les villages de pêcheurs.
Le premier exploré est Ao Yai, au sud-est de l’ile, avant de l’atteindre, un promontoire en bord de route permet un coup d’œil sur cette civilisation flottante.
ao-yai-village-pecheur
L’entrée du village donne sur une allée en ciment, bordée de maisons en bois sur pilotis, un chien s’étire devant des vieilles cabines téléphoniques, deux autres semblent garder une maison des esprits, isolés sur un petit ilot en béton.

La structure des allées est parfois très précaire, de simples planches et bouts de bois.

Dans une petite boutique, à même le sol, des enfants jouent à Pierre-feuille-ciseaux, pendant que des brochettes de volailles cuisent à l’entrée.

Au loin, sur la cote opposée, on aperçoit d’autres maisons de pêche.

Les crabes multicolores de l’ile sont réputés parmi les meilleurs de Thaïlande.

Le village de pêcheurs de Ao Salad

Nous quittons maintenant le village d’Ao Yai pour nous diriger dans le nord de l’ile, afin d’atteindre le village d’Ao Salad, qui est aussi un port d’embarcation pendant la saison des pluies, depuis Trat sur le continent. On en profite pour s’arrêter à la cascade de Klong Yaki, beaucoup moins spectaculaire que les deux autres vu précédemment.
klong-yaki-cascade-koh-kood
Le village de Ao Salad est plus actif que celui de Ao Yoi, certainement grâce à sa fonction de port d’embarquement, les filets de pêche font presque partie de la structure des ruelles, je remarque la présence de restaurants et de magasins de souvenirs culinaires, l’activité touristique est ici bien plus soutenue.

Le village est fleuri, des plantes sont cultivés en façade de maisons, dans des pots, des jardinières.

Les habitants collectent soigneusement les canettes de sodas, les bouteilles plastiques, tous les emballages, et les revendent à des bateaux qui les ramènent sur le continent, une conscience écologique pas souvent croisée en Thaïlande.

Quelques vues de la vie à bord …

A la sortie du village, une pagode culmine sur la petite colline, accompagnée d’une statue de Bouddha pas encore terminée.

Je termine cet article sur une image paisible, aux alentours de la plage de Klong Chao, une petite baie de sable a permis la construction de quelques bars en bois, et l’on peut déguster des mojitos sur le ponton, en admirant le crépuscule sur la mer, derrière les filaos.
koh-kood-coucher-soleil

Si vous recherchez des filles, des discothèques, des activités nocturnes ou à sensation forte, n’allez pas à Koh Kood, elle est juste là pour qu’on l’aime comme ça, avec sa nature et ses habitants vraiment amicaux, souriants, et c’est de plus en plus rare sur les îles Thaïlandaises.
Cet article boucle mon séjour de Janvier 2016 en Thaïlande, à bientôt .

view (7046)

36 commentaires

  1. Merci encore pour ce reportage, ça met la pèche avant d’aller embaucher et me donne envie d’y retourner pour explorer toutes ces merveilles….

  2. J’ai de très bons souvenirs de Koh Kood… pour l’instant l’île reste idyllique, mais pour combien de temps..?!

  3. Bonjour, vous ne donnez pas le nom de la guest house ni comment la rejoindre. Est-il possible d’avoir ces informations ?
    Je pars fin octobre en Thaïlande avec mon fils de 10 ans et ça me semble une destination parfaite pour nous.

  4. Bonjour, j’aimerais également l’adresse de cette guest house si vous le voulez bien. Je voudrais faire un road trip en Thaïlande mais sauf erreur de ma part, vous n’indiquez pas comment se rendre à Koh Kood. Pouvez-vous également me donner cette information svp? Merci beaucoup par avance. Cordialement. Fanny

    • Comme je ne sais pas d’où vous partez, je vais vous indiquer depuis Bangkok : il suffit de prendre un bus depuis la station Ekamai, à 6h du mat et de prendre le bateau à midi, vous pouvez réserver le bateau ici:
      https://www.kokutexpress.in.th/
      à votre arrivée à Trat, ils viendront vous chercher pour vous amener au ponton à Laem Sok (environ 30 min.)
      Cordialement

  5. Nous avons d’excellents souvenirs de cette île où nous avons fait notre voyage de noces l’an dernier. Superbe.
    En amoureux de le la Thaïlande, nous ne nous lassons pas de découvrir de telles petites pépites 🙂

  6. Bonjour pourriez vous me donner les coordonnées de la guesthouse ?

    Merci pour ce magnifique blog

  7. Bonjour Stéphane, nous sommes un couple franco-thai et nous projetons une visite de koh Kut prochainement, aussi pourriez vous nous donner le nom de cette guesthouse. Promis nous ne le répéterons pas !!merci d’avance

  8. Bonjour Stéphane,

    Est-il possible d’avoir également une confirmation pour l’adresse de la guesthouse que je pense avoir trouvé svp ?

    Merci

  9. superbes photos franchement; Pouvez-vous me donner les coordonnées du Guest House SVP par email : jmlavenant@yahoo.ca encore merci

  10. Bonjour Stéphane nous partons en Thailande comme chaque année depuis 6 ans, fin octobre, nous voudrions aller sur Koh Kood que nous ne connaissons pas encore. Pourriez-vous nous donner les coordonnées de cette guest house qui correspond tout à fait à ce que nous recherchons. Merci d’avance

  11. Votre article donne une envie folle de se rendre à koh kut ! C’est d’ailleurs là que je pars en octobre avec mes 2 filles.
    Cependant , je suis toujours à la recherche d’un logement et j’ai lu que vous conseillez une guest house.
    Pouvez vous me communiquer son nom ?
    Merci pour votre retour.
    Cordialement
    Alexandre

  12. bonjour,
    je me rends à Kho kut prochainement, pouvez-vous me donner des détails sur la pollution, l’état des plages et la qualité de l’air ?
    Merci beaucoup

  13. Bonjour,
    Super vos photos! J’ai réservé 5 nuits en décembre dans les nouveux bungalows à Siam Hut à Bang bao beach. Vous n’en avez pas bc parlé?! Que pensez-vous de cette plage?

    Est-ce qu’il y a bc de streetfood là bas? Je suis thailandaise et j’amène ma mèrr avec donc c’est important pour elle qu’il y a de vraie piquante cuisine thai alentours!😂

    • sawasdee Khrab,
      oui, il est facile de trouver de la cuisine Thai épicée, moi -même je ne mange que de ça et ma copine ne peut manger qu’épicé ! La vie sur ko Kood reste traditionnelle, j’espère pour le plus longtemps possible.
      En ce qui concerne les bungalows à Bang Bao beach, je ne peux vous dire, car je ne les connais pas .
      Bon séjour sur l’île !

  14. Bonjour votre blog est magnifique ! nous partons sur l’ile de kho kut pour les fêtes de noël avec nos enfants 8 ans et 17 ans, nous avons réservé à l’hotel a analay , pouvez vous me dire si l’hotel est correct (les avis sont partagés) et s’il y a des activités adresse pour boire un verre le soir ? merci d’avance

  15. Bonjour,
    Merci pour votre blog très intéressant..
    je pars avec une amie en janvier prochain et votre article m’a fait penché pour ko Nous prévoyons 4 jours dans le sud sur notre circuit.

    J’ai regardé la Guest cosy sur internet et j’ai l’impression qu’il n’ai pas possible de réserver à l’avance.
    Hors ayant un budget plutôt limité, car ensuite je file dans le nord, pouvez vous me donner une idée des prix des nuits dans cet adorable endroit.
    Merci beaucoup pour votre aide, c’est mon premier voyage en Asie, je suis ravie !!!
    Je suis photographe et passionnée par les gens et les rencontres.. je pense que je vais adorer la Thailande 😉
    Merci encore et à bientôt !
    EMMANUELLE

  16. Bonjour Stéphane!
    Tout d’abord très belle et heureuse année à vous!!
    Je compte me rendre sur Ko Kood fin Février, mais la seule chose qui me freine est que je voyage seule et je ne conduis pas de scooter (ni de vélo), problèmes d’équilibre obliges…. Pensez vous que certaines guesthouses ou hotels organisent des excursions jusqu’aux villages de pêcheurs de Ao Yai et Ao Salad? Et aussi dans l’intérieur de l’Ile, jusqu’aux cascades?
    Merci de votre réponse et belle soirée!
    Delphine

    • Bonjour,
      Je ne peux vous répondre car je n’ai pas les infos que vous me demandez, je suis juste un photographe et ne connait pas toutes les possibilités offertes au niveau du tourisme. Je peux juste vous dire que tout est possible en Thailande, il suffit de payer !

  17. Bonjour,
    Merci de vos photographies de qualité ainsi que du contenu tout en finesse. Vivant à Bali qqls mois l’hiver, il me tarde de découvrir cette koh Kood qui semble encore préservé du béton et du bruit ! Kap koon kah. Karyne
    Si vous souhaitez qqls infos indonésiennes, avev plaisir…

  18. Merci pour ce partage de votre voyage. Nous sommes un couple et partirons à la découverte de ce beau pays cet été. Nous découvrirons entre autres, l’île de KoKut. J’ai entendu parler d’un temple sur KoKut où il était possible de dormir. Pourriez vous m’en dire un peu plus?
    Je vous remercie par avance et merci encore pour ces récits de voyage!

Laisser un commentaire

Scroll To Top

Koh Kood, un paradis naturel

par Stéphane Bidouze time to read: 11 min
36