Accueil / Khao Yai, le plus vieux parc national de Thailande
Khao Yai, le plus vieux parc national de Thailande

Khao Yai, le plus vieux parc national de Thailande

C’est ma troisième excursion dans le superbe parc de Khao Yai, le plus ancien de Thaïlande et un des plus grands avec Kaeng Krachan, juste à 80km au nord de Bangkok, vous pouvez lire mon séjour en 2012 ici, en compagnie de Ning: Le parc national de Khao Yai en février 2012, il contient pas mal de prises de sons, notamment des Gibbons.

Cette fois-ci, c’est la saison des pluies,  Muay nous a rejoint avec son amie Pong, nous sommes à présent 7, pour ces deux jours, juste avant le week-end!
Muay et son amie Pong

Trouver un grand bungalow composé de plusieurs chambres est très facile, à condition que cela se fasse en semaine, car les Thaïs affectionnent les lieux pendant le week-end,  nous arrivons un vendredi soir, bon pour un bungalow; mais nous devrons passer le Samedi dans un des campings aménagés.

Autour des bungalows

Le temps de poser les affaires, de prendre une douche, nous empruntons un des petits sentiers derrière le centre d’accueil, près d’un pont suspendu. Je tombe sur une chrysalide de papillon de première qualité: photographiée sans flash c’est un superbe pendentif en or, avec le flash elle révèle des reflets nacrés!

De nombreux nids de guêpes sont plaqués sur des feuilles de palmiers, d’autres espèces construisent directement sur les troncs d’arbres.

Dans le sous bois, c’est la rencontre avec un ravissant longicorne ainsi qu’un mâle de l’araignée épineuse Gasteracantha dalyi qui n’est pas moins cornu!

Nos chercheurs prennent le temps de s’arrêter sur le pont suspendu, lieu d’observation idéal, et surtout d’amusement…la nuit tombe déjà…

Pendant toute la soirée, cette petite chauve souris n’aura cessé de poursuivre des insectes attirés par la lumière de la terrasse de notre bungalow!

chauve-souris-chassant-papillon
Le samedi, rendez-vous pris avec un guide pour marcher dans la forêt, l’achat de guêtre anti-sangsue est plutôt une bonne idée en saison des pluies, d’autant plus que Khao Yai regorge de mammifères, hôtes idéals pour ces petits vers visqueux et alertes. L’équipe est prête! Le guide est une guide.

khao-yai-randonnée-sangsue

Avant le départ, je me dirige vers le bord de la rivière où nous avons tous repéré de magnifiques papillons, c’est le Papilio paris, Paris peacock

En lisière de forêt, un jeune varan se dore sur une vieille souche, les juvéniles ont la particularité de revêtir plus de jaune ainsi que des motifs bien plus définis, très beau!

varan-jeune-juvénile-khao-yai-thailande

La forêt de Khao Yai

L’exploration de la forêt nous conduit dans des zones humides où de petits ruisseaux sont actifs pendant la saison des pluies, nous découvrons des insectes et d’autres petits animaux  curieux, comme ce cloporte géant, ce mille pattes plutôt occupé avec 1000 autres et qui sera bientôt « paire », une chenille de papillon de nuit qui monte la garde sur un petit arbre au raz du sol.

La jungle est plus dense en période de mousson, la diversité de la flore est mise en valeur , mais il est plus difficile de repérer les oiseaux, en milieu de parcours,  le sentier croise un large figuier (ficus).

Quelques chants d’oiseaux enregistrés sur place, pour se mettre dans l’ambiance:

  1. Birds in Khao Yai jungle

 

Un curieux champignon en filaments oranges pousse à même le sol, le bruit de nos pas a alerté un petit écureuil gris qui se réfugie aussitôt dans les hauteurs des arbres.

La savanne

En fin de parcours, la forêt fait place à une savane au milieu de laquelle un observatoire sur pilotis permet de repérer les mammifères, de préférence au crépuscule et de nuit.
Le vert fluo des graminées est presque aveuglant pendant le saison des pluies, voici une comparaison directe de la même scène en ce mois de Juillet et en Février 2006 pendant la saison sèche

Presque tous les jours, en milieu d’après midi, le ciel revêt ses magnifiques couleurs gris bleutées, les nuages se densifient et le soleil termine de colorer le tableau en contrastant avec ses couleurs chaudes, c’est ça aussi la saison des pluies: des scènes qui font vite oublier les ennuyeux et uniformes ciels bleus de la saison sèche. La prairie regorge d’insectes, je pourrais rester des heures à faire des macros à cet endroit. Maintenant, iI est temps de prendre le chemin du retour jusqu’à la route principale du parc où un pick-up nous ramènera au centre d’accueil, avant la douche tropicale!

Et quelques minutes à peine après notre retour, une nouvelle averse se déclenche et détrempe  les petites cantines du parc et le grand hall de restauration.

La pluie créée une atmosphère propice à la flânerie mentale et à la contemplation, mes  amies semblent toutes abandonnées dans leurs pensées…ou leur smartphone…

Le camping

La pluie a cessé, nous passons à la prochaine étape: se rendre à l’un des nombreux campings de Khao Yai , y louer des tentes et le matos pour dormir et s’installer près de la rivière, très fréquentée par des cervidés qui n’hésitent pas à squatter à proximité des campeurs.

Safari nocturne

Nous testons un petit « safari » nocturne pour clôturer notre séjour à Khao Yai, c’est un parcours dans un pick-up accompagné d’une équipe de gardes, pendant environ une heure, l’atmosphère humide de la nuit est savoureuse, les senteurs de la jungle subtiles et entêtantes. Bien entendu nous ne verrons pas grand chose d’exceptionnel, quelques rapaces nocturnes, des rongeurs, des porcs-épics (voir l’ancien article pour les photos) . Nous avons quand même la chance d’apercevoir un troupeau d’éléphants sauvages, c’est déjà pas si mal!

Khao Yai est un parc fascinant, mais il faut prévoir d’y rester une semaine afin d’organiser des randonnées plus longues et espérer croiser plus de gros mammifères, qui sont rares dans les forêt tropicales de l’Asie du Sud-Est. On peut y observer également de nombreuses espèces d’oiseaux.

Photos de 2006

Pour finir, voici quelques photos prises en 2006 au Canon 20D et un zoom 70-300 tout plastique (sauf macros avec sigma 150 macro).

view (2005)

3 commentaires

  1. Toujours aussi plaisant par la simplicité et la communion des commentaires

  2. bonjour,
    Nous sommes tous les deux naturalistes (nous travaillons en ardeche un dans les gorges l’autre dans la montagne) j’hésitais entre la région de Kanchanaburi et la parc de Kao Yai pour rester quelques jours avec les enfants au mois de décembre. Vos photos sont tellement belles que notre coeur ne balance plus.
    Cordialement

Laisser un commentaire

Scroll To Top

Khao Yai, le plus vieux parc national de Thailande

par Stéphane Bidouze time to read: 8 min
3