Accueil / Da Nang et Hoi An, deux villes colorées du centre Vietnam
Da Nang et Hoi An, deux villes colorées du centre Vietnam

Da Nang et Hoi An, deux villes colorées du centre Vietnam

Et c’est parti pour 9 jours dans le centre et le Nord du Vietnam, accompagné de Duyen, qui m’hébergeait à Ho Chi Minh et qui connait pas mal les régions de son pays.

Da Nang : la ville des diodes

La première destination est Da Nang, une ville moderne, de près de 1 million d’habitants, nous atterrissons en soirée, le moment idéal pour se laisser surprendre par la décoration fluviale intensément colorée des ponts traversants la rivière Han.
Le plus récent, et spectaculaire, est le « Dragon Bridge », illuminé par des grosses diodes qui changent de couleur en suivant l’ondulation de l’imposant corps de l’animal, porteur et gardien de la structure comportant six voies routières. Sa gueule crache parfois des flammes, mais nous n’avons pas pu observer le phénomène sur cette espèce en voie d’apparition.

La ville de Da Nang ne sera qu’un étape d’une soirée et d’une matinée, la température au mois de décembre n’est pas idéale pour se poser sur ces grandes plages, le ciel est couvert, la pluie et le vent accompagnent le visiteur.

C’est le temps idéal pour jeter un coup d’œil au musée de la sculpture Cham, civilisation Hindouiste du centre Vietnam entre le II et XVII ème Siècles. On y retrouve Shiva sous diverses formes, les danseuses Apsara, des dragons, des guerriers…c’est une superbe collection, à l’initiative des Français qui ont construit et agencé le bâtiment, le contenu provient de sculptures récoltées aux alentours de Da Nang.

Un petit café s’impose avant de prendre le bus en direction de Hoi An; au Vietnam, si vous ne précisez pas « black coffee » lors de votre commande, vous aurez systématiquement du lait concentré, comme ceci:
cafe-vietnamien-lait-concentre

Hoi An: la Reine du commerce.

Une heure de bus plus tard, nous voici arrivés à Hoi An, ancienne ville située sur la route maritime du commerce de la soie, au bord de la rivière Thu Bồn. Elle s’est épanouie au XVème siècle, Chinois et Japonnais habitaient dans de luxueuses maisons en bois. Les façades du port, le long de la rivière, sont couvertes de chaux peinte en jaune, dévorée par les mousses noires qui prolifèrent sous le climat du pays le plus humide d’Asie du Sud-Est, cela m’a rappelé de suite les sinistres murs des Bagnes de Poulo-Condor (ile de Con Dao), lors de mon premier passage au Vietnam en 2004.

L’un des monuments les plus remarquables est le pont-pagode Japonais, qui reliait jadis les quartiers Chinois et Japonais de la ville, son centre abrite un autel bouddhique. Aujourd’hui, le temps est pourrit, le ciel gris délavé n’empêche pas les jeunes mariés de poser devant le bâtiment phare de l’entrée de la ville…

Classée à présent au patrimoine mondial de L’UNESCO, Hoi An est devenue un enclos à touristes, les ruelles pullulent de magasins de fringues, artisanats locaux ou nationaux, plus de 300 boutiques de tailleurs, plus de 200 de chaussures sur mesure…et bien sûr Tintin est là !

La plus belle spécialité, c’est les lanternes Chinoises, dont l’origine remonte au temps où la ville était prospère, avant que son port ne soit délaissé pour celui de Da Nang. Jadis en verre peint, elles sont fabriqués en tissus avec une structure en bois plus ou moins sculpté, c’est l’attraction number one de la ville question souvenirs, le soir elles attirent les touristes même depuis les pays frontaliers et les moustiques du monde entier.

J’ai personnellement été emballé par les peintures avec application de coquille d’œuf écrasé, non pas parce que ça sonne classieux et que ça pourrait faire fureur chez les habitants de Nonchatelle de Fiontignant, mais bien par le festival de couleurs et les graphismes affichés.

Hé oui, Hoi An est un magasin géant pour touristes, mais il faut avouer que la qualité et le talent sont là!! Aux amis qui me lisent (il m’en reste deux ou trois) et que je vais perdre parce que je n’ai rien ramené de ces merveilleuses décos, s’il vous plait pensez à la difficulté de transporter cela dans mon sac de déjà 15kg et son petit frère de 6 kg pour la photo pendant presque trois mois!
Comment??? Je pourrais quand même faire un colis postal??? Mmm c’est vrai…j’avoue que cette envie m’a perturbé quelques moments,  mais je ne suis là que pour 24h et j’ai autre chose à faire…même si il pleut…du reste le temps s’améliore tout à coup… allons donc flâner dans les ruelles pour voir les belles maisons et les temples…
Bon, d’abord, les ruelles, elles ressemblent à ça, il y a même des touristes Chinois en pousse-pousse qui roulent à fond:

Une des plus belles anciennes demeure Chinoise est le temple de la famille Nguyen Tuong:

Pas loin, dans une maison modeste, des femmes préparent le repas de midi à même le sol.

Bon, ça ouvre l’appétit, maintenant il faut faire une pause Thé aux épices/Déjeuner et vérifier si miss Duyen est contente de sa visite, mmm ouais.. ça a l’air d’aller.

Dans les temples Chinois et Vietnamiens, de longues spirales d’encens sont accrochées aux plafonds, non ce n’est pas pour chasser les moustiques, mais pour attirer la bonne fortune et c’est un élément décoratif non négligeable.

Et à l’entrée de ce temple, une vorace chenille de noctuelle se délecte d’une fleur de Canna.

chenille-noctuelle-tropicale-vietnam

Voici d’autres bâtiments sympas et quelques détails architecturaux classiques:

Une journée a déjà passé, chargée tout de même, le lendemain matin, en dégustant une excellente soupe Pho dans une ruelle, la petite école maternelle s’anime, les parents déposent en mobylette les enfants, qui ressemblent parfois à des cosmonautes funky.

J’ai gardé le meilleur pour la fin: le singe gardien de la maison près du pont Japonais.
singe-peluche-fenetre-hoi-an
Ah oui et …les bateaux sur le port…au cas où vous auriez oublié à quoi les embarcations Vietnamiennes ressemblent, depuis mon article sur Can Tho
port-vietnam-bateau
C’est fini, direction Hanoi, la capitale du Vietnam 😉

view (1344)

6 commentaires

  1. Suphawadee Rungnobhakhun

    Superbes photos comme toujours, accompagnees de petites histoires amusantes et un peu piquantes a l’auteur lui-meme. Un tres agreable reportage, je pourrais dire.

  2. MAGNIFIQUE …. une amie qui te lit avec grand plaisir 😉

  3. Beaucoup de belles photos. Il y avait de quoi faire !

  4. Bonjour,
    je découvre votre blog en recherchant le nom du wat Tham Khao Noi a Kanchanaburi en Thailande.
    J’ai connu Hoi An il y a 24 ans ; pas une seule GH , un petit village bien tranquille ;
    je vois que ce n’est plus vraiment cela maintenant .

    A quelques kilomètres de Hue , il y a un très joli pont couvert en bois au milieu des rizières ;
    je n’y ai jamais vu un seul occidental lors de mes très nombreuses visites, de 1991 a 2007 .

  5. Tu m’as pas envoyé de colis, je suis plus ton ami !

Laisser un commentaire

Scroll To Top

Da Nang et Hoi An, deux villes colorées du centre Vietnam

par Stéphane Bidouze time to read: 8 min
6